Image d'illustration

Qu’est-ce vraiment que l’éco-conception web : frugalité des contenus, designs et fonctionnalités, ou série d'optimisations techniques ?

Récemment, on m’a posé la question de savoir si un site plein de visuels et de grandes images pouvait être considéré comme éco-conçu si on l’optimisait à mort.

Il y a quelques semaines, en commentaire d’un post LinkedIn parlant du site éco-conçu pour une agence de pub qui contient beaucoup de vidéos, un internaute a fait la remarque qu’une vidéo en lancement auto, ce n’était pas compatible avec l’éco-conception. Ce qui est vrai, alors...

Éco-conception web = frugalité des contenus ou optimisations techniques ?

Cette question vaut d’être posée car beaucoup d’entreprises reculent devant la démarche d’éco-concevoir leur site web à cause du principe de frugalité, qui rime pour eux avec austérité, comprendre : site moche. La situation est donc : un client veut faire un site blindé d’images et de vidéos. Il le fera, que ce soit avec nous, ou avec d’autres. Quitte à avoir un site bien lourd bien polluant. Faut-il éconduire ce client ? Je veux dire, si la pédagogie ne fonctionne pas, s’il n’est pas ébloui par l’idée de faire un effort pour lui considérable sur le contenu pour être vertueux, on laisse tomber ? Je ne crois pas. Je crois qu’il vaut mieux qu’il fasse son site de la manière la plus légère possible techniquement, plutôt que faire le même site, version sale.

Alors oui, une vidéo en lancement auto c’est pas formidable, mais si elle n’est chargés qu’au scroll, qu’elle est en format ultra-optimisé, ultra-courte et en boucle, qu’elle a une taille maximale, qu’on charge un petit format sur mobile, un grand sur desktop, alors c’est quand même mieux que tout le contraire. C’est objectivement moins polluant.

Est-ce que le “moins pire” c'est de l'éco-conception ? 

En 2023, nous avons cloné une landing page d’un client vers nos technos, sans rien changer à l’expérience utilisateur ou aux fonctionnalités. Résultat : une baisse de 64% des émissions de CO2. Et pour les clients qu’on arrive à convaincre de réduire le contenu, le nombre de médias et de fonctionnalités, alors, on arrive à une baisse de 95%. Dans les deux cas, cela vaut la peine.

En conclusion : l’éco-conception c’est les deux, évidemment. Mais parfois, ce n’est que frugalité des contenus et fonctionnalité, ou parfois ce n’est qu’optimisations techniques. Dans tous les cas, c’est mieux que rien : c'est un premier pas.

Nos actus Green IT

Voir toutes nos actualités Green IT

Contact

Insert your text here

Internet 2000 utilise un outil d'analytics responsable, qui ne dépose pas de cookies et ne collecte pas les adresses IP.

Fermer